On bouge à Saint-Pantaléon !

Le site de ceux qui font bouger Saint-Pan !

Le parc Robert Schuman livre de nouvelles traces de son riche passé

without comments

 

Avant de devenir prochainement un espace paysager plus attractif au cœur du quartier, le parc Robert Schuman a été le cadre d’un diagnostic d’archéologie préventive réalisé pendant deux semaines aux abords de l’ancienne chapelle dont il ne subsiste plus que la façade ouest, après la démolition du petit édifice dans les années 70.

Pendant la première quinzaine de novembre, le Service archéologique de la Ville d’Autun a mené sur place des recherches qui ont permis de mettre partiellement au jour les fondations de l’ancienne Abbaye saint Martin à ses origines du VIème siècle après Jésus-Christ. (Voir l’histoire de l’abbaye en bas de page)

Les fouilles ont également livré un sarcophage à l’emplacement d’une nécropole de l’époque mérovingienne (Vème – VIIIème siècles ap. J.-C.).  À la fin mai 2011, deux sépultures identiques en granit, dont une rehaussée d’un couvercle, avaient été découvertes au même endroit.

 

Vincent Chauvet, maire d’Autun, et des responsables de services municipaux ont participé à une visite commentée des fouilles.

 

Plus tard, de jeunes élèves du groupe scolaire Victor Hugo ont à leur tour découvert le chantier, exprimant leur vif intérêt pour l’archéologie et le métier d’archéologue.

 

(Source : Institut national de recherches archéologiques préventives, Inrap)

 

Avant que le parc Schuman ne soit complètement réaménagé, les archéologues municipaux ont procédé à des sondages du terrain afin d’étudier des vestiges anciens qui auraient pu être détruits pendant les travaux.

Par une minutieuse exploration du terrain, le diagnostic d’archéologie préventive a ainsi  permis d’identifier, de répertorier et de dater les témoignages et les traces du passé présents dans le sous-sol.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En règle générale, les sondages sont effectués à la pelle mécanique sur de petites surfaces, comprises entre 5 et 10 % de la superficie du projet d’aménagement. Larges de 1,5 à 3 m, les tranchées sont de longueurs variables et leurs profondeurs peuvent atteindre (voire dépasser) les 4 m, selon les niveaux d’enfouissement des vestiges.

« Posté devant le godet de la pelle mécanique, explique l’Inrap, un archéologue guide le conducteur pour décaper la terre végétale par passes successives jusqu’au niveau des vestiges. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois le diagnostic achevé, le parc Robert Schuman fera l’objet d’une surveillance archéologique tout au long des travaux de son réaménagement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dès le début du diagnostic, un sarcophage a été mis au jour à l’emplacement d’une nécropole mérovingienne où les archéologues n’excluent pas que soient alignées de mêmes sépultures encore enfouies.

 

 

Au milieu du XIXe, l’Évêché d’Autun fait édifier une chapelle en lieu et place de l’Abbaye saint Martin démolie en 1807. Deux élèves du peintre Ingres en réalisent les décors intérieurs. Détériorée, la chapelle sera rasée plus d’un siècle plus tard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans une tranchée creusée à l’angle nord-ouest du parc, les archéologues ont découvert un cimetière ancien dont les origines pourraient remonter au Haut Moyen Age. Il leur appartiendra d’en vérifier l’hypothèse par la datation et l’étude d’une dépouille qu’un spécialiste viendra réaliser au Centre d’archéologie.

 

 

Professeure des écoles et directrice de l’école élémentaire du groupe scolaire Victor Hugo, Séverine Brochot-Godfrin s’entretient avec l’archéologue Yannick Labaune, responsable du Centre municipal d’Archéologie Alain Rebourg (rue Bouteiller, Autun)

 

18 élèves de CE1 ont visité les fouilles sur une proposition du Conseil citoyen à leur école.

 

 

 

 

 

 

La visite pourrait se poursuivre en classe par de nouveaux échanges entre les archéologues et les jeunes élèves. L’idée a été envisagée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière phase du Programme de rénovation urbaine (Pru) engagé en 2007, les travaux de transformation du Parc Robert Schuman vont être bientôt entrepris. Issu d’une concertation avec les habitants du quartier, le projet de réaménagement vous sera présenté prochainement.

Written by On bouge à Saint Pan

novembre 19th, 2018 at 5:26

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
RSS
Facebook
Facebook
Google+
https://www.autun.com/onbougeasaintpan
Twitter