Ravalement de façade du théâtre municipal d'Autun

Publié le 20 septembre 2017

Les travaux commenceront début octobre.

Construit en 1884, le théâtre municipal d'Autun a besoin d'une rénovation extérieure. L'objectif est de restaurer, mettre en valeur et protéger la façade principale sud du bâtiment et ses deux petits retours en façades est et ouest, ainsi que les acrotères (les murets situés en toiture) et les éléments sculptés. Certaines parties de la couverture seront également reprises.

Les travaux vont commencer début octobre et doivent durer environ 15 mois (sauf intempéries).
Pendant toute la période de restauration du théâtre, les spectacles sont maintenus.

Les étapes du chantier

L'échafaudage

Le montage des échafaudages sur la façade sud débute le 2 octobre et durera plusieurs semaines. 

Intervention sur la façade

Elle commencera début novembre et se caractérise par :

Intervention sur le balcon

La restauration des deux consoles centrales du grand balcon sera faite ainsi que la réfection et la restauration des décors sculptés.

Peintures

Les menuiseries des portes et fenêtres de la façade seront repeintes.

Retrouvez au fil des mois les avancées du chantier sur notre site.

Les entreprises

La maîtrise d’œuvre a été confiée  au cabinet 2BDM Architecture et Patrimoine (Paris), sous la responsabilité de Frédéric Didier, architecte en chef des Monuments Historiques.
Le bureau VERITAS de Chalon-sur-Saône est désigné comme coordonnateur Sécurité-Santé.
Cinq entreprises interviennent sur ce chantier, dont certaines sont spécialisées en restauration de bâtiments anciens :

Le budget

Il s'élève à 395 000 € HT, dont 28% environ sont subventionnés par la DRAC (direction régionale des Affaires culturelles) et 18% par le département de Saône-et-Loire.

Petite histoire du bâtiment

Édifié en 1884 sur les plans de l’architecte Jean-Etienne Giroud, le théâtre à l’italienne d'Autun a été construit pour remplacer une halle aux blés surmontée d’une salle de spectacle (construite en 1778, puis détruite pour cause d’insalubrité).

En 1988, il a fait l'objet d'une importante rénovation intérieure. Il fut classé à l’inventaire des Monuments historiques en 1991.

En 2013, d’importants désordres avaient été relevés sur les maçonneries de la façade principale, ce qui a nécessité une mise en sécurité par la pose d’un filet de protection visant à prévenir toute chute d’éléments de maçonnerie sur la voie publique, dans l’attente de la réalisation des études techniques et la recherche de financements.

Partager :